Le Cercle littéraire des Amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

★★★★☆ (4/5) — « Je suis toujours avide de nouvelles découvertes littéraires, je me suis donc laissée tentée, sans réelles attentes. Finalement, j’ai vraiment passé un très bon moment en le lisant, grâce à son histoire mais également son style. »

Cercle_litteraire_amateurs_patates_image_article

« Je me demande comment cet ouvrage est arrivé à Guernesey. Peut-être les livres possèdent-ils un instinct de préservation secret qui les guide jusqu’à leur lecteur idéal… »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society
Titre : Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates
Auteurs : Mary Ann Shaffer et Annie Barrows
Editeur : Nil
Genre : drame, historique
Parution : avril 2009
Nombre de pages : 396

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

⇢ AVIS

8
NADEGE
Note : ★★★★(4/5)

Le titre peut prêter à sourire mais autant vous dire que l’histoire est loin d’être aussi « comique » que son titre, même si la bonne humeur et la douceur la caractérise tout de même.

Cela fait longtemps que je connais ce roman de par son titre. Je n’y avais jamais vraiment prêté attention jusqu’à ce qu’une collègue me le prête. Je suis toujours avide de nouvelles découvertes littéraires, je me suis donc laissée tentée, sans réelles attentes. Finalement, j’ai vraiment passé un très bon moment en le lisant, grâce à son histoire mais également son style.

Je l’avoue, avec ce titre, je ne pensais pas tomber sur un roman traitant de la seconde guerre mondiale. Et pourtant, ce titre trouve tout son sens dans cette période historique. Sans trop en dévoiler (le découvrir lors de la lecture est tellement plus intéressant !) : les pommes de terre étaient presque la seule source de nourriture durant cette période. Elles sont cependant venues à manquer aussi pour les habitants de Guernesey, petite île britannique, puisqu’ils devaient aussi nourrir les troupes allemandes venues siéger sur leurs terres. Les épluchures sont donc devenues une alternative pour préparer une tourte qui devait servir de dessert lors d’un délicieux repas. Un repas qui deviendra plus tard la première réunion du Cercle d’amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey.

Comment en vient-on à s’intéresser à ce petit cercle littéraire ? A travers Juliet ! La très pétillante Juliet ! Autant vous le dire, j’ai accroché directement à ce petit bout de femme pleine d’entrain et de joie de vivre. Ce n’est qu’un personnage, mais j’ai eu l’impression de m’en faire également une amie tout au long de ma lecture, tout comme avec les habitants de Guernesey sur lesquels je reviendrai très vite.
Juliet vient donc de finir sa tournée de dédicaces consacrée à son dernier roman Izzy Bickerstaff s’en va-t-en guerre, recueil de textes écrits pendant la guerre et publiés à l’époque dans un grand journal. Il est donc temps de s’atteler à une nouvelle histoire. Et c’est en recevant la lettre d’un certain Dawsey, de Guernesey, admirateur de Charles Lamb, qu’elle va trouver l’inspiration. Aidée également par sa correspondance avec tous les autres membres du cercle.

Des lettres qui m’ont fait sourire, rire, m’ont émues,… Chacun des personnages est attachant à sa manière : Dawsey, cet être timide et un peu bourru, Isola, cette femme un peu à part, Margery, la bienveillante, Eden, Kit,… Et Elisabeth. Malgré son « destin », on ne peut s’empêcher de la mentionner, car elle fait partie intégrante de l’histoire. Femme forte au caractère bien trempé. Elle m’a beaucoup marquée. A travers leurs lettres, on découvre une partie d’eux, de leur histoire, de leurs ressentis sur la guerre que personne ou rien d’autre n’aurait pu nous livrer.

J’en viens donc au style du roman, à savoir le style épistolaire. J’avais déjà lu auparavant un roman semblable, à savoir « Les Liaisons Dangereuses », que j’avais adoré à l’époque. Ce style m’aura aussi charmé ici. Comme une autre collègue me l’aura fait remarquer : on a l’impression d’ouvrir les lettres, de les lire comme si elles nous étaient également destinées.

J’ai apprécié le fait qu’ici on n’est pas omniscient grâce au narrateur. On apprend les choses que les personnages veulent partager, et seulement celles-ci.

Les révélations sur la guerre sont d’ailleurs éclatantes de vérité et je souhaiterais vraiment souligner le travail de recherche que les auteurs ont dû effectuer avant d’écrire ce roman.

On sent que les auteurs n’ont pas seulement cherché à étaler les faits mais aussi à les placer dans un contexte, qui prend forme ici avec l’écriture du livre de Juliet et ainsi les récits de vie des habitants de l’île.

Pour conclure, je souhaiterais dire que j’ai passé un excellent moment en compagnie de chacun des personnages, mais j’ai également véritablement voyagé à travers leur correspondance. Un voyage sur la fameuse île de Guernesey. Comme Juliet, j’ai ressenti l’envie de m’y rendre, de ressentir cette plénitude qu’elle ressent également lors de son séjour. L’île se relève également de la guerre et de l’occupation des allemands, elle retrouve sa beauté d’antan, et ses paysages et landes appellent à la tentation. La lecture vaut également la peine pour la découverte terrestre que l’on fait.
Ce roman est une très belle découverte livresque également, que je conseille vivement. Je pense vraiment qu’il peut plaire à tout lecteur.

⇢ ACHETER

Broché — Amazon (19,50 €), Fnac (21,95 €)
Poche — Amazon (8,80 €), Fnac (10,15 €).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s