Rencontre : Marc Levy

Lectrice assidue de Marc Levy depuis de nombreuses années, j’ai eu le plaisir de le rencontrer à deux reprises en 2013 et en 2014. Deux occasions qui m’ont laissé la même impression : un auteur accessible, mais un peu “froid”, plaçant une barrière invisible entre lui et ses lecteurs.

⇢ Première rencontre : la Foire du Livre de Bruxelles – 7 au 11 mars 2013

12

Crédit photo : visitbrussels.be

Cela faisait très longtemps que je désirais rencontrer Marc Levy. C’est un auteur que j’apprécie énormément et c’est même le premier que j’ai lu en tant que jeune adulte ! Je ne compte plus les heures que j’ai passées à dévorer ses romans.
Comme d’autres lecteurs peut-être, quand je lis les romans d’un auteur, je pense avoir une « idée » de la personne, de certaines facettes de sa personnalité. Je m’en fais en tout cas une idée. Je vois donc la rencontre avec l’auteur comme un moment privilégié, où l’on pourra voir de nos propres yeux si l’image que l’on avait de l’auteur est proche de la réalité.

Cette première rencontre a eu lieu à la Foire du Livre de Bruxelles. Un évènement que je n’ai jamais manqué depuis 2011, année où j’ai entamé mes études de bibliothécaire. Ce salon est incontournable pour tout passionné de lecture et professionnel du livre.

Même si j’achète rarement sur place (les prix effectués lors de la Foire sont les prix éditeurs, la Tabelle – Taxe appliquée chez nous sur le prix des livres, une fois ces derniers sortis des frontières françaises – n’est pas prise en compte), j’adore flâner sur les différents stands d’éditeurs et de librairies, voir les nouveautés et noter les titres qui pourraient se retrouver très bientôt dans ma PAL.

La séance de dédicaces était prévue à 17h, sur le stand Robert Laffont, éditeur attitré de Marc Levy. Elle a cependant commencé plus tôt, car la foule était déjà bien présente. Je me suis donc glissée dans la file et ai attendu patiemment mon tour. J’ai pu voir que l’auteur prenait le temps de discuter un peu avec les lecteurs, tout en signant leurs ouvrages et acceptait même de poser le temps d’une photo.

1

Pour cette dédicace, j’avais choisi son dernier roman paru, que j’ai acheté sur la Foire-même, à savoir Un Sentiment plus Fort que la Peur. J’avais également choisi un exemplaire d’Et si c’était vrai qu’il a également accepté de dédicacer pour ma maman. J’en ai également profité pour poser ma question, à savoir si la ville de Bruxelles lui plaisait ? Il y avait eu, en effet, un reportage dans le journal la veille où on avait filmé l’auteur sur notre Grand Place nationale – Il m’a alors répondu qu’il appréciait énormément de flâner dans les rues de notre belle capitale.

4

Est venu ensuite l’instant photo, qu’une (gentille) dame qui était derrière moi a accepté de prendre. Je l’avoue, c’était une longue attente pour finalement un très court moment, mais cela en valait la peine. Même si je garde le souvenir d’une personne un peu distante, le rencontrer était pour moi un moment que je garde en mémoire. J’ai été vraiment impressionnée par ce qu’il dégage. C’est un peu difficile à expliquer, je pense qu’il faut le voir et le vivre pour le comprendre.

10

⇢ Deuxième rencontre : la librairie La Licorne à Uccle

5

La seconde rencontre a eu lieu le 28 mai 2014 à la librairie La Licorne de Uccle. L’auteur venait afin de soutenir la petite librairie indépendante. Il y avait donc certaines conditions à cette rencontre, à savoir d’acheter sur place le livre que l’on voulait faire dédicacer, afin d’avoir le ticket de passage. Mauvaise surprise car cela n’avait pas été annoncé et j’avais, de plus, amené mon propre exemplaire de Une Autre Idée du Bonheur, son dernier titre en date. Ayant, de plus, tous ses autres romans à la maison, un nouvel achat aurait été un peu « exagéré ».

Ma soeur m’a “sauvé” en m’offrant une nouvelle édition d’un de ses précédents romans, afin d’avoir le fameux sésame, notre numéro !

La librairie est assez petite et on a très vite été à serrage ! Cependant, il y avait une ambiance bonne enfant et on a très vite discuté avec d’autres lectrices.

7

Monsieur Levy est finalement arrivé avec un peu de retard, mais avec beaucoup de plaisir de nous voir si nombreux. La séance s’est ensuite déroulée par tranche de dix numéros. On nous autorisait à prendre quelques minutes avec l’auteur. Une fois que ce fut mon tour, il a accepté de dédicacer à la fois mon exemplaire de son dernier roman mais également celui acheté sur place (il est gentil, ce monsieur Levy !). Je lui ai également demandé quel était son roman préféré parmi ceux qu’il avait écrit – Sa réponse m’a fait sourire, à savoir chacun des derniers romans qu’il publie. Ensuite place à la photo. J’ai ensuite attendue ma soeur et ma maman qui nous avait accompagnées et nous nous sommes faufilées vers la sortie, ce qui n’était pas une mince affaire vu le monde qu’il restait encore ! Une longue soirée s’annonçait encore pour l’auteur !

11

⇢ Le mot de la fin

Mon impression de Marc Levy peut surprendre, j’ai d’ailleurs été la première surprise. Je l’aurais pensé plus “proche” de ses lecteurs. Il n’est cependant pas désagréable, attention. Et il est possible de lui parler, mais j’ai eu la sensation que ses réponses étaient “préparées” (après, les lecteurs doivent souvent lui poser les mêmes questions !). Malgré tout, si l’auteur revient près de chez moi, je n’hésiterai pas une seconde pour aller à nouveau à sa rencontre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s