Shim Chong, fille vendue de Hwang Sok Yong

★★★★☆ (4/5) — « Le choix du personnage et la mise en scène de ce dernier ne sont pas anodins, comme on l’apprend à la fin de notre lecture. En effet, Shim Chong est issue de la croyance coréenne et est un personnage, voire une légende dans cette culture. L’auteur a décidé de la placer dans des contextes historiques assez forts. Une part d’histoire qui m’était alors inconnue et que j’ai beaucoup aimé découvrir. »

Shim_chong_cover

« Hwang Sok-yong a fait de cette Nana coréenne un symbole : celui de la liberté dans un pays enchaîné aux pires servitudes » – Lire

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Shim Chong, Yongkoteu kil
Titre : Shim Chong, fille vendue
Auteur : Hwang Sok Yong
Editeur : Points
Genre : aventure, drame, historique
Parution : octobre 2011
Nombre de pages : 557

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Fin du XIXe siècle, en Asie du Sud-Est. Shim Chong a quinze ans lorsqu’elle est arrachée à son village natal par des trafiquants sexuels en partance pour la Chine.

Elle est alors vendue à un richissime vieil homme. A la mort de ce dernier, son fils, propriétaire d’une maison de plaisirs près de Shangai, engage la jeune fille. Sa beauté lui confère rapidement une renommée grandissante.

⇢ AVIS

8
NADEGE
Note : ★★★★ (4/5)

Shim Chong, fille vendue est le premier roman coréen que je lis. Après avoir découvert la littérature japonaise à travers diverses lectures, il s’agissait d’une suite logique puisque je m’intéresse énormément à la culture coréenne également. J’essaye de la découvrir, de me familiariser avec elle à travers divers canaux. Ainsi après la musique, je me lance dans la littérature. Un premier pas qui me laisse une sacrée impression.

Ce roman, je l’ai trouvé en brocante. Comme je l’ai déjà dit, je suis une sacrée fouineuse quand cela touche à la lecture. C’est tout d’abord le nom de l’auteur qui me l’a fait sortir de sa caisse, ensuite le titre et la couverture qui m’ont fait lire la 4ème de couverture et cette dernière qui m’a décidée à l’acheter. Quel bon choix !

Le choix du personnage et la mise en scène de ce dernier ne sont pas anodins, comme on l’apprend à la fin de notre lecture. En effet, Shim Chong est issue de la croyance coréenne et est un personnage, voire une légende dans cette culture. L’auteur a décidé de la placer dans des contextes historiques assez forts (guerre de l’opium, guerre sino-japonaise, avancée et pression des occidentaux sur le marché chinois…).

Une part d’histoire qui m’était alors inconnue et que j’ai beaucoup aimé découvrir.

Shim Chong m’est alors apparue d’une certaine manière. Je pourrais même dire qu’elle m’a réellement impressionnée par sa force et son courage. Mais pour comprendre cela, revenons un peu sur l’histoire. Elle est assez difficile à résumer, car riche de nombreux évènements.

Shim Chong est âgée de 15 ans lorsqu’elle est vendue à des marchands chinois, et quitte ses terres de Corée (Kaolin) afin d’être revendue à un richissime vieil homme pour devenir sa concubine. Lors du décès de ce dernier, elle est prise sous l’aile de l’un des fils de ce dernier et travaille dans le “Palais du Bonheur et des Plaisirs”. Elle y fait la connaissance de Dongyu, dont elle deviendra l’épouse, dans le plus grand secret. Désirant suivre son amour, Chong se fait kidnapper et est revendue à Formose, région quelque peu malfamée. Elle sera ensuite rachetée par un Occidental et vivra à Singapour, où elle décide de s’occuper des enfants abandonnés, avant de finalement retourner auprès des siens à Formose et de suivre son désir de repartir pour les terres d’une de ses amies : Ryukyu. Elle y fait la rencontre de son second époux, seigneur de Miyako. A la mort de ce dernier, elle décide de repartir et suivre son destin. Ainsi sont les grandes étapes de la vie de Chong, beaucoup d’éléments ont dû être omettre malheureusement, mais comme je le disais son histoire est beaucoup trop riche pour être résumée.

Sa force, son courage et sa détermination à toute épreuve peuvent réellement nous servir de leçon. Ca été le cas pour moi en tout cas.

Si je devais trouver un point négatif à ce roman, il s’agirait des personnages qui sont beaucoup trop nombreux ! Chong croise tellement de personnes sur son chemin, que l’on s’y perd un peu. Tout comme les régions qu’elle traverse. De plus, comme il s’agissait d’un monde qui m’était totalement inconnu, difficile de s’y retrouver géographiquement parlant également.

Cependant les nombreuses aventures que la jeune femme vit font que l’on ne s’ennuie à aucun moment lors de notre lecture. Les chapitres peuvent sembler un peu long parfois, mais j’ai adoré traverser cette fresque livresque et historique.

Je conseille vivement cette lecture pour les amateurs d’histoire, mais également pour les personnes appréciant la culture asiatique, vous serez servis par le climat très riche de cette culture.

⇢ ACHETER

Poche — Amazon, Fnac (8,30 €).
Broché — Amazon I, Amazon II (23,90 €), Fnac (23,50 €)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s