Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers de Benjamin Alire Saenz

★★★★★ (5/5) — « Chaque mot est choisi avec précision et a un impact fort. Ce livre est plein de douceur, de tendresse, il est fluide et agréable à lire tout en étant extrêmement poignant et intense. On sent que l’auteur est également poète, il manie sa plume incroyablement bien, c’est de toute beauté. Le style est vraiment bon. »

aristote-et-dante-decc81couvrent-les-secrets-de-lunivers

Une histoire d’une profondeur et d’une justesse bouleversantes !

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre original : Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe
Titre : Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers
Auteur : Benjamin Alire Saenz
Editeur : Pocket Jeunesse
Genre : littérature étrangère, jeunesse, amitié
Parution originale : 21 février 2012
Parution française : 18 juin 2015
Nombre de pages : 368

⇢ QUATRIEME DE COUVERTURE

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais… C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

⇢ AVIS

8
ERIKA
Note : ★★★★★ (5/5)

C’est sur les conseils d’une amie (Léa, si tu passes par là, merci du fond du coeur) que je me suis lancée dans cette lecture. Je lui ai un peu expliqué ce que je cherchais, quelque chose de profond avec des personnages intéressants et elle m’a recommandé de lire ce livre. L’amoureuse de complexité humaine que je suis a été plus que servie avec ce roman. J’ai accroché dès la première phrase, « Le problème avec ma vie c’était que c’était l’idée de quelqu’un d’autre ». En une phrase j’ai su à quel type de personnage j’allais avoir affaire et je me préparais à une excellente lecture.

Les deux personnages principaux sont, comme le titre l’indique, Aristote et Dante. Je vous arrête de suite, il n’y a aucun rapport avec le philosophe ou le poète / écrivain dont les noms vous parlent. Ils sont mentionnés, mais l’histoire ne parle pas d’eux. Les deux protagonistes ont simplement hérité de leurs noms. Alors si le titre vous a rebuté, ne vous arrêtez pas maintenant, cela serait une erreur.

Aristote (Ari) est le narrateur de cette histoire, c’est donc à travers lui qu’on vit tout le roman. C’est un garçon qui se pose plein de questions, sur le monde et sur lui-même. Il doit faire face à un réel mal-être intérieur et c’est grâce à cet élément que la plupart des jeunes lecteurs peuvent s’identifier à lui. En résumé, il est l’adolescent classique. Il vit ce que nombreux d’entre nous ont sûrement vécu (ou sont en train de vivre) et c’est pour cette raison qu’on peut facilement s’identifier à lui.
De son côté, Dante apparaît au premier abord comme étant sur de lui, très intelligent, cool, charismatique… De quoi susciter l’admiration. Mais comme la plupart des gens qu’on idéalise, c’est en fait un être humain normal qui est lui-même confronté à ses propres doutes et problèmes. Tout comme nous ne pouvons entrer dans la tête des gens qui nous entourent, Ari ne peut entrer dans celle de Dante et comme lui, nous avons tendance à nous méprendre au début mais apprenons à connaître Dante au fil de l’histoire.

On retrouve d’autres personnages qui sont très importants mais aussi très intéressants : les parents. Je me suis beaucoup attachée à eux. Ils ont chacun leur propre histoire et personnalité qui font qu’on ne peut que les aimer. Mais l’histoire principale tourne autour de la relation d’Ari et Dante. Leur rencontre est d’ailleurs magnifique et je suis vraiment éprise de comment se déroule leur relation au tout début. On sent dès les premiers mots échangés qu’une relation sincère et profonde va s’installer.
Ils sont tous les deux très différents mais c’est justement ça qui rend la relation intéressante, car beaucoup de questions sont soulevées et chacun à sa propre façon de voir les choses. Voir l’évolution de ces deux jeunes hommes et de leur relation était une aventure vraiment intéressante.

Comme je l’ai dit plus haut, ce roman est rédigé du point de vue d’Aristote, donc à la première personne. C’est quelque chose que j’apprécie énormément car cela permet de bien saisir l’émotion du protagoniste. Encore faut-il maitriser ce style de narration… Aucun problème pour Benjamin Alire Saenz, il a écrit ça d’une manière exceptionnelle. En effet, si je devais relever un élément positif cela serait le style d’écriture. Chaque mot est choisi avec précision et a un impact fort. Ce livre est plein de douceur, de tendresse, il est fluide et agréable à lire tout en étant extrêmement poignant et intense. On sent que l’auteur est également poète, il manie sa plume incroyablement bien, c’est de toute beauté. Le style est vraiment bon.
Attention cependant, j’ai lu en version originale, j’ai donc été face aux mots exacts de l’auteur. Je ne sais pas ce que vaut la version française, mais j’espère sincèrement qu’elle est aussi poétique.

Les phrases en fin de chapitre sont toujours très bien choisies, très poignantes. Chapitres qui d’ailleurs sont assez courts, ce qui apporte une touche de légèreté à la lecture. C’était un vrai bonheur à lire.
Plusieurs parties m’ont vraiment marquée. J’ai essayé de ne pas relever l’intégralité du livre mais il y en avait tellement. Des poignantes, des belles, des tristes… J’ai eu le cœur serré et les larmes aux yeux à tellement de reprises. Et pas parce que l’histoire était triste (même si parfois c’était le cas) mais parce que l’émotion était si forte que je n’arrivais pas à la contenir en moi. C’était comme si mon corps n’était pas assez solide pour endurer tant de puissance émotionnelle.

« – Un jour, je découvrirai tous les secrets de l’univers.
– Qu’est-ce que tu feras de tous ces secrets, Dante ?
– Je saurais quoi en faire. Peut-être changer le monde. »
Cette partie, par exemple, était vraiment magique pour moi. Simple mais si jolie. Et tout le livre est comme ça. Certains penseront « c’est le discours d’un jeune insouciant » mais moi je pense que c’est juste les paroles d’un homme pur et bon.

Souvent, les adultes oublient qu’ils ont été des enfants et des adolescents. Je me suis déjà fait cette réflexion en lisant mon livre préféré, ‘Le Petit Prince’. Je me souviens avoir entendu parler de crise d’adolescence, je me rappelle des adultes minimisant la souffrance des adolescents en prétextant que c’était ‘une crise passagère’. Mais la vérité c’est que ce n’est pas toujours juste une ‘crise’. Les adolescents sont aussi des êtres humains, peut-être plus sensibles que les adultes et n’ayant pas les même problèmes mais cela ne rend pas leurs soucis moins importants pour autant.
Il y a dix ans, j’étais encore adolescente et je me souviens de mes peines, de mes questions, de toutes ces choses sur l’univers que j’aurais voulu comprendre. J’étais comme Ari et Dante et je n’ai pas oublié. Alors je suis très attachée à ce genre d’histoire qui est peut-être classée ‘jeunesse’ mais qui correspond pourtant très bien à l’adulte que je suis. J’aime ce genre d’histoire qui me rappelle qui j’ai été et le chemin que j’ai parcouru depuis.

Quoi qu’il en soit, je suis littéralement tombée amoureuse de ce roman. Le titre m’a inquiétée au début, j’avais peur que cela soit quelque chose d’un peu ennuyeux et c’était tout l’opposé. ‘Aristote et Dante découvrent les Secrets de l’Univers’ fait réfléchir à tellement de choses, le monde, l’être humain, les émotions… C’est un livre extrêmement profond sans être lourd car l’auteur a su écrire cela avec légèreté.
Je ne me suis pas ennuyée une seconde, j’avais moi aussi envie de découvrir les secrets de l’univers, ou au moins les secrets d’Ari et Dante.

Je terminerai cette critique, qui ne contient que du positif, en disant que c’est une des histoires les plus intenses que j’ai pu lire jusqu’ici et une de mes préférées. Je n’ai réellement aucune chose négative à dire à son sujet. J’espère vraiment que les gens ne s’arrêteront pas sur le fait que les protagonistes soient des adolescents car sincèrement, je n’ai pas eu l’impression de lire un roman jeunesse. Je vous invite vivement à lire cette magnifique histoire !

⇢ ACHETER

Broché — Fnac, Amazon (17,90€)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s