La Maison où je suis Mort autrefois de Keigo Higashino

★★★★☆ (4/5) — « Ce que j’ai apprécié avec cette histoire, ce n’est finalement pas les évènements qui construisent cette dernière, mais plutôt les personnages et le rôle qu’on leur confère, à savoir celui de raconteur. Grâce à eux, on découvre l’histoire de Yusuke et de ses parents et la tragédie qui les a frappée il y a de cela des décennies ! »

Plumebleue1

Keigo Higashino compose (…) un roman étrange et obsédant. D’une écriture froide, sereine et lugubre comme la mort, il explore calmement les lancinantes lacunes de notre mémoire, la matière noire de nos vies, la part de mort déjà en nous.

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre : La Maison où je suis Mort autrefois
Auteur : Keigo Higashino
Editeur : Actes Sud
Genre : Policier
Parutions : Avril 2010
Nombre de pages : 256

⇢ QUATRIEMES DE COUVERTURE

Sayaka Kurahashi va mal. Mariée à un homme d’affaires absent, mère d’une fillette de trois ans qu’elle maltraite, elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Et puis il y a cette étonnante amnésie : elle n’a aucun souvenir avant l’âge de cinq ans. Plus étrange encore, les albums de famille ne renferment aucune photo d’elle au berceau, faisant ses premiers pas…

Quand, à la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une énigmatique clef à tête de lion et un plan sommaire conduisant à une bâtisse isolée dans les montagnes, elle se dit que la maison recèle peut-être le secret de son mal-être. Elle demande à son ancien petit ami de l’y accompagner.
Ils découvrent une construction apparemment abandonnée. L’entrée a été condamnée. Toutes les horloges sont arrêtées à la même heure. Dans une chambre d’enfant, ils trouvent le journal intime d’un petit garçon et comprennent peu à peu que cette inquiétante demeure a été le théâtre d’événements tragiques…

⇢ AVIS

8
NADEGE
Note : ★★★★☆ (4/5)

Comme je l’ai expliqué dans ma présentation, je suis une passionnée de culture asiatique et notamment de littérature japonaise. J’ai d’ailleurs décidé d’y consacrer mon travail de fin d’études. J’ai donc retrouvé un auteur qui m’est bien familier pour cette nouvelle lecture : Keigo Higashino.

Le titre de ce roman me laissait bien perplexe. Je partais avec l’idée qu’il était difficile pour le narrateur de raconter son histoire si il était effectivement mort. A moins de lancer une nouvelle tendance en faisant cette fois parler les morts. L’auteur nous propose finalement une histoire des plus plausibles, pour laquelle finalement, le titre a été parfaitement choisi.

Résumer cette histoire est assez difficile sans en dévoiler de trop. Tout ce que je peux en dire, c’est que l’on fait la connaissance de Sayaka, jeune épouse et maman. Son mari est toujours en déplacement, elle élève donc seule sa fille qui lui fait vivre “un enfer”. Elle vit, de plus, avec un vide : elle n’a aucun souvenir de son enfance ! Alors que son papa lui lègue un plan et une clé à tête de lion à sa mort, elle décide de partir à la chasse aux souvenirs avec l’aide de son ancien petit-ami. Espérant renouer avec son passé, Sayaka va finalement remuer un passé bien trouble, qui va la bouleverser plus loin qu’elle ne le pense.

Ce que j’ai apprécié avec cette histoire, ce n’est finalement pas les évènements qui construisent cette dernière, mais plutôt les personnages et le rôle qu’on leur confère, à savoir celui de raconteur. Grâce à eux, on découvre l’histoire de Yusuke et de ses parents et la tragédie qui les a frappée il y a de cela des décennies ! J’ai été dans un premier temps davantage touchée par l’histoire du petit garçon. Bien que j’ai ressenti énormément d’émotions à la lecture des révélations autour de Sayaka.

La construction du roman m’a également beaucoup plu ! A savoir le présent de Sayaka entrecoupé du passé de Yusuke. La mise en scène autour des objets présents dans la maison, dont la lecture du journal intime du petit garçon était intéressante.

Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais été déçue par mes lectures de Keigo Higashino. Ce dernier roman était pour moi, très bon. Je le conseille à tout lecteur appréciant l’univers des auteurs japonais, ainsi que des romans pleins de mystère.

⇢ ACHETER

Poche — Fnac, Amazon (7,70€)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s