Léviatemps / Le Requiem des Abysses de Maxime Chattam

★★★★★ (5/5) — « C’est un auteur que je pensais finalement connaître, après avoir lu presque tous ses romans (ses deux derniers exceptés) et finalement, il arrive à me surprendre à chaque fois ! A plonger dans des tréfonds littéraires encore inexploités et dans lesquels il arrive à nous perdre, tant on se laisse attirer, avec plaisir. »

12_1

« À trop désirer la mort, on y brûle son âme. »

⇢ FICHE TECHNIQUE

Titre français : Léviatemps / Le Requiem des Abysses
Auteur : Maxime Chattam
Editeur : Albin Michel
Genre : thriller, suspens
Parutions : septembre 2010 / mai 2011
Nombre de pages : 443 / 454

Ces deux romans forment un « Diptyque du Temps » (Il faut savoir que certains romans de l’auteur forment des cycles. Cfr. « La Trilogie du Mal »).

A voir aussi
+ en savoir plus sur l’univers de l’auteur : Chattamistes

⇢ QUATRIEMES DE COUVERTURE

Léviatemps ~ Paris, 1900. Prisonnier de son succès, un écrivain décide de tout quitter pour entrer au plus profond de ses cauchemars, de ses abysses, explorer ce qu’il y a de pire en lui. Dans ce terreau de peurs se cache la matrice des monstres enfouis en chacun de nous. Un Léviathan d’ombres, un golem de violence. Guy de Timée voulait déterrer la fange, il va rencontrer le Mal. Des cercles ésotériques de la capitale aux démesures de l’Exposition universelle, le début du XXe siècle inspire à Maxime Chattam un thriller halluciné où les progrès de la science nourrissent la folie des âmes perdues en quête d’éternité.

Le Requiem des Abysses ~ Au début des années 1900, la France est en proie à d’étranges phénomènes. A Paris, les momies disparaissent des musées, les médiums succombent à des morts mystérieuses, et les rumeurs les plus folles courent les cercles occultes. À quelques kilomètres de là, dans les campagnes, une chose sans nom décime des familles entières selon des rites d’une infinie barbarie. Hanté par ses propres démons, fasciné par le Mal, le romancier Guy de Timée se lance à la poursuite de la créature.

Après Léviatemps, le nouveau thriller de Maxime Chattam nous entraine des brumes du Vexin à celles d’un Paris ésotérique dans un terrifiant voyage dans le temps et le doute.

⇢ AVIS

8
NADEGE
Note : ★★★★★ (5/5)

Cela faisait plus d’un an que je n’avais plus tourné la page d’un roman de Maxime Chattam et je peux dire que son univers « étouffant psychologiquement » m’avait manqué.

C’est donc avec une grande excitation mais aussi une certaine anxiété (qu’allait-il nous réserver ?) que je me suis plongée dans « Léviatemps » et « Le Requiem des Abysses ». Deux romans qui relèvent du génie littéraire, de par leurs perfections. Explication…

Maxime Chattam nous plonge dans la France de la fin du XIXe et début du XXe siècle. Epoque de la grande Exposition Universelle. La plus grande preuve de la démesure de ce pays. Exposition des plus grandes créations en vue d’asseoir la supériorité française.

L’auteur a réussi à me plonger dans ce climat d’effervescence, une période historique qui m’était peu familière. A travers ses phrases, ses descriptions, j’ai réussi à ressentir et même à partager l’excitation des personnages faces aux monstres métalliques qui servaient aux fondations de cette exposition. Cette plongée dans l’histoire française m’a vraiment beaucoup plu et m’aurais presque donnée envie de vivre à cette époque.

Un second élément d’explication correspond à ce que j’aime le plus chez Maxime, à savoir l’aspect irréel des évènements, des éléments de l’histoire qui se révèlent tout à fait possible après analyse. En effet, c’est souvent ce qui créé cette peur parfois irrationnelle que je côtoie lorsque je lis ses romans. Le plus difficile à « digérer » est que ces éléments font souvent partie d’un quotidien des plus banals, si je peux dire. Ce qui rend le tout d’autant plus effrayant.

Ainsi les crimes semblant causés par des causes surnaturelles deviennent des actions menées par les pires criminels imaginés par Maxime Chattam. Des êtres qui ne nous semblent pas humains, tant leurs délits relèvent d’un manque d’humanité certain. Pour cela l’auteur ne nous épargne pas, déversant son lot de descriptions nous permettant d’assister presque réellement à la scène.

Cependant lorsque l’horreur est indéfinissable, les descriptions ne sont cependant d’aucune aide ! Ainsi, un petit regret concernant l’objet même de ses deux romans, cette machination autour du « temps », l’obsession du monstre de ces deux romans. La création que ce dernier a pu créer : Léviathan. Je n’ai malheureusement pas su imaginer cet objet de fantasme pour le créateur. Trop affreux à envisager !

Un créateur qui aura finalement bien caché son jeu ! Malgré quelques soupçons qui ont été chassés aussi rapidement qu’ils étaient venus, je ne me suis pas attendue à l’identité de ce psychopathe ! Une surprise qui a un goût quelque peu amer lorsqu’on s’est pris d’affection pour ce personnage ! J’ai ainsi subi une « double perte » concernant les caractères mis en scène dans ses deux romans. Je n’en dévoile cependant pas plus pour ne pas dégoûter d’éventuels futurs lecteurs ! Mais j’ai ce sentiment de regret qui est encore intervenu au terme de ma lecture.

Un dernier élément qui m’a plu est le fil rouge qui liait ses deux histoires. Car lorsque j’ai commencé ma lecture de « Le Requiem des Abysses », je savais que celui-ci était la suite de « Léviatemps ». Cependant au vu de l’avancée de l’histoire, je me demandais comment l’auteur allait pouvoir lier ces deux romans. Il a ainsi mis en place une machination tout simplement incroyable, mais que je qualifierai également de digne de son auteur. Je n’en attendais finalement pas moins de Maxime Chattam.

C’est un auteur que je pensais finalement connaître, après avoir lu presque tous ses romans (ses deux derniers exceptés) et finalement, il arrive à me surprendre à chaque fois ! A plonger dans des tréfonds littéraires encore inexploités et dans lesquels il arrive à nous perdre, tant on se laisse attirer, avec plaisir. A ce qu’il paraît, ses deux derniers romans se révèlent bien pires que ces deux-ci… J’ai hâte de pouvoir en tourner les pages !

⇢ ACHETER

Léviatemps
Broché — Fnac, Amazon (22,30€)
Poche — Fnac, Amazon (8,40€)

Le Requiem des Abysses
Broché — Fnac, Amazon (22,30€)
Poche — Fnac, Amazon (8,40€)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s